Shop : Livraison gratuite à partir de 100€ d'achat

Studios : Offre Découverte 55€ pour 3 séances

Cours en ligne : 1 mois offert sans engagement

Panier

Votre panier est vide

Pays

Choisir une langue

placeholder

3 plantes dépolluantes à avoir chez soi

Julie YUJ
23/07/2018

L’été est une saison merveilleuse! Il fait chaud, il fait beau et le temps se prête évidemment aux longues balades. Malheureusement l’atmosphère y est beaucoup plus chargée et l’air bien plus toxique.

Comment faire pour dépolluer son intérieur de manière écologique et naturelle? Les plantes pardi! 

 

Grâce à  la conférence TED du chercheur indien Kamal Meattle devenu allergique à l’air pollué de New Delhi, j’ai découvert le pouvoir dépolluant de ces plantes indispensables à nos habitations !

  • Epipremnum aureus soit Arum grimpant (de la famille des Araceae) est une plante originaire de Polynésie française. Sa grande qualité est qu’elle élimine les particules volatiles de formaldéhyde qui est un composant inflammable et toxique que l’on retrouve dans la peinture (et donc les murs) mais également dans les produits d’entretien classiques, l’ameublement, etc… Bref, nous y baignons littéralement. Cette jolie plante dont les jeunes feuilles sont en forme de coeur est très facile d’entretien. Il vous suffit de l’arroser quand la terre est sèche au toucher. Résistante au climat sec et pollué, elle se sent bien entre 17°C et 30°C mais ne la placez pas directement au soleil car elle risquerait d’y perdre des feuilles!

  • Dypsis lutescens  ou palmier Areca (famille des Arecaceae) est la plante « palmier » par excellence! Elle nous vient de Madagascar et c’est une vraie pépite pour purifier et humidifier l’air ambiant. Comme notre Arum grimpant, c’est une plante facile à entretenir si on se tient à quelques détails. Tout d’abord, il est conseillé de la planter au printemps dans un sol fertile et bien drainé. En effet, alors qu’en hiver un arrosage hebdomadaire semble suffisant, lors de la belle saison, il vaut mieux accroître l’hydratation tant que votre palmier ne « baigne pas ». Petit indice: entre deux arrosages, attendez et vérifiez que l’eau s’est bien écoulée et que la terre est bien sèche. Placez votre jolie plante au soleil et sans lumière directe et s’il fait plus de 16°C chez vous, votre plante se portera à merveille!

  • Sansevieria trifasciata ou Sansevieria (ou langue de belle-mère) de la famille des Liliaceae est une plante subtropicale. Le professeur Meattle explique dans sa conférence qu’il a découvert les vertus de cette plante grâce à un rapport de la NASA. En effet, c’est pendant la nuit que la Sansevieria absorberait le CO2 pour le transformer en O2. Question entretien, comme les premières, il s’agit d’observer sa plante: tout d’abord, elle aime l’ensoleillement mais redoute l’ombre et la lumière directe au risque de dessécher. Près d’une fenêtre, à un angle adéquat. Sa température idéale se situe entre 18 et 21°C donc elle est parfaite pour une chambre! Tout comme le palmier Areca, il faut veiller à un arrosage régulier pendant les beaux jours et vérifier que sa terre est sèche pour cela. En hiver, pas de surprise, on dégaine moins l’arrosoir et on vérifie que la terre est bien sèche avant d’y aller. 

N’oublions pas que les plantes peuvent être stressées par les changements de température. Arrosez les avec une eau non calcaire (l’eau de pluie est idéale: écologique et économique!) que vous laisserez à température ambiante.

Et voilà! Une manière simple, esthétique et naturelle de purifier son intérieur à moindre coût. Il ne vous reste plus qu’à dérouler votre tapis YUJ, à fermer les yeux et à respirer… OMMMMMMM….

 

 

Allison